Comment a évolué la billetterie en terme de performance ?

En raison de la rénovation des stades, ceux-ci ont vu leur capacité être modifiée (baisser puis augmenter la plupart du temps). Ainsi, il est parfois difficile de comparer les performances d’une année à l’autre notamment lors d’une analyse club par club. Pour ma part, je vais m’intéresser aux performances de l’ensemble des clubs de Ligue 1 entre les années 1996/1997 et 2013/2014 dès que cela est possible. Les résultats ne seront alors que peu impactés par ces modifications de stade. Enfin, j’utiliserai de préférence les bilans moyens par club engagé en raison de la modification du nombre d’équipes inscrites en Ligue 1 entre ces années.

 

1. Evolution de l’affluence

En terme d’affluence, le championnat de France de Ligue 1 a connu une forte hausse (+30% de fréquentation des stades) à la suite de la Coupe du Monde de Football 1998 jouée en France et remportée par l’équipe nationale. La saison 1998/1999 est également entourée par 2 autres années à forte augmentation (+12 et +13% de spectateurs de moyenne). Mais après cela, un essoufflement du marché a peut-être conduit à la baisse qui s’en suite durant 2 saisons consécutives avec -5% puis -9% d’affluence. Puis, entre 2003 et 2008, le marché se redresse et peut être considéré comme plus ou moins stagnant jusqu’à ce qu’intervient la crise économique. Arrive alors 4 années de récession avec un total de 13% de perte en quantité de spectateurs. C’est seulement depuis 2012/2013 que le segment de la billetterie de spectacle sportif repart véritablement à la hausse atteignant 18% sur 3 ans.

Au total, entre 1996 et 2014, la fréquentation représente tout de même une hausse de 47%.

Pour rappel de ce qui a déjà été dit, certaines équipes (Lille OSC et le RC Lens notamment) délocalisent les matchs les plus importants au Stade de France afin d’augmenter leur potentiel d’accueil et leurs revenus (à condition que la location du Stade de France n’excède pas un certain prix).

2. Les revenus de billetterie

Puisque l’affluence est censée avoir un rôle sur les recettes (cf rubrique Paramètres influençant les recettes), cherchons à savoir si les revenus de billetterie sont en accord avec les évolutions de l’affluence.

Les résultats cumulés des comptes billetterie des clubs de Ligue 1 semblent montrer des similarités avec l’évolution de l’affluence. En effet, les années 1997 à 2000 démontre la même augmentation que présente l’affluence (+11%, +32% et +15%). En revanche, la baisse du nombre de spectateur semble avoir été amortie par d’autres entrées d’argent puisque les résultats stagnent tandis que la fréquentation diminuait. Dans un second temps, malgré la baisse du nombre de spectateurs de 3% en 2008/2009, les revenus augmentaient de 10%. Une cause probable, mais pas la seule, est le bon parcours des clubs Français en coupe d’Europe. Il en est de même pour les saisons 2001/2002 et 2003/2004 durant lesquels le parcours dans les différentes Coupes d’Europe était glorieux notamment avec une finale de Ligue des Champions pour l’AS Monaco FC.

En comparaison, entre 1996 et 2014, c’est une augmentation de 124% qu’ont subit les recettes de billetterie, soit bien au-dessus des 47% de hausse d’affluence. Ainsi, d’autres données ont également été modifiées permettant cet écart et entre autre le prix des places. Mais avant d’analyser les tarifs, voyons la place que prend la billetterie dans le budget des clubs.

Les revenus billetterie varient beaucoup entre les années, mais suivent dans l'ensemble les résultats de la Ligue 1 en terme d'affluence
Malgré quelques différences, les revenus billetterie suivent dans l’ensemble les évolutions d’affluence parmi les clubs de Ligue 1

3. Baisse de la place de la billetterie dans les finances totales

Avec une telle hausse des revenus liées à la billetterie, nous pouvons nous demander si sa place a augmenté parmi le budget du club. Et bien au contraire, les recettes liées aux matchs ont réduit de moitié leur impact sur le budget des clubs de Ligue 1 passant progressivement de 22% à 10%. Seules les années 2003 à 2005 ont vu une hausse de la dépendance billetterie en remontant de 15% à 19% avant de reprendre rapidement le cours de son évolution et sa tendance à la baisse.

Impact de la billetterie parmi les revenus globaux des clubs de Ligue 1
La billetterie à perdu plus de la moitié de son influence parmi les finances des clubs de Ligue 1 depuis 1996.

4. Prix moyen d’un billet en Ligue 1

A présent, je vais chercher à connaitre le prix moyen d’une place pour assister à un match de Ligue 1. Pour cette analyse, je n’irai pas jusqu’en 1996 comme pour mes recherches précédentes puisqu’il faut connaitre le nombre exacte de matchs joués à domicile par chaque club de Ligue 1 toutes coupes comprises, afin de déterminer le tarif moyen d’un ticket d’une équipe de Ligue 1. Ainsi, je m’appuierai simplement sur les données des 5 dernières années dont tous les chiffres ont été publiés, soit de 2009/2010 à 2013/2014.

A travers le 1er graphique ci-dessous portant sur le tarif moyen d’un billet pour un club de Ligue 1, il est possible d’apercevoir que le prix oscille sur les 5 dernières années sans pour autant pouvoir y desceller une tendance générale de hausse ou de baisse. Ainsi, j’ai souhaité regardé la médiane (second graphique ci-joint). Et là, une tendance incrémentale est visible. La médiane augmentant, cela signifie que les clubs situés dans une gamme de prix intermédiaire augment leurs prix. Or, du fait que la moyenne n’est pas modifiée, cela peut être induite par :

  • une réduction de tarif des prix les moins cher, accentuant les écarts entre les clubs
  • les prix les plus élevés diminuent signifiant une plus grande harmonie des tarifs.

Pour en savoir plus, un calcul de l’écart moyen représentant la moyenne des écarts des prix jusqu’à la moyenne peut être réalisé. Celui-ci diminuant pour passer de 4 à 3,5, il semble que les écarts de prix entre les clubs les plus puissants et les plus faibles économiquement semblent s’amoindrir. Une cause probable de l’équilibre des tarifs peut être due à la domination actuelle du championnat par le Paris Saint-Germain. En effet, entre les années de domination Lyonnaises et Parisiennes, le championnat se voyait alterné le titre de vainqueur. Les années consécutives au titre, les clubs en profitaient pour augmenter les tarifs en profitant de l’engouement du public autour d’un club champion. Par exemple, l’Olympique de Marseille a vu ses tarifs passer de plus de 20€ l’année suivant son sacre à 15 € l’année d’après. Quant au LOSC, le tarif tous spectateurs confondus a grimpé de 11,93€ à 17,14€ en une année par match, pour redescendre à 13,81€ deux années plus tard. Enfin dernier exemple, le club du PSG a carrément augmenté de 10€ ses places représentant une hausse d’environ 40%. A présent, seul un club peut bénéficier de ce phénomène. Ainsi, les clubs finissant derrière le PSG n’ont pas tant de raisons d’augmenter leurs tarifs. De plus, les tarifs des clubs anciennement champion sont en train de baisser pour s’aligner aux tarifs du reste de la Ligue 1. Cette raison est une des causes de l’homogénéisation du prix des billets d’entrée.


Toutes les sources utilisées pour créer ce site se trouvent dans la rubrique Sources.